Présence de BIOMAE lors de la journée organisée par le GIP Seine – Aval au Pavillon des transitions H2O

Présence de BIOMAE lors de la journée organisée par le GIP Seine – Aval au Pavillon des transitions H2O

BIOMAE interviendra le 29 novembre lors de la journée organisée par le GIP Seine – Aval sur le thème « Apports des biomarqueurs pour la surveillance des masses d’eau côtières, de transition et continentales »

Pour répondre à la question de l’impact de la pollution sur les milieux aquatiques et compléter les diagnostics basés sur la chimie, des outils biologiques se développent pour mesurer les effets toxiques subis par les organismes aquatiques.

Dans le cadre du projet BIOSURVEILLANCE, un suivi pilote a été déployé durant 2 ans pour mesurer des biomarqueurs sur un ensemble d’organismes encagés sur les continuums Seine, Orne et Vire. L’objectif de cette journée de restitution est de présenter cette démarche et les résultats des 4 ans de travaux scientifiques du consortium BIOSURVEILLANCE.

Autour de retours d’expérience complémentaires, une table ronde permettra d’échanger sur les perspectives d’utilisation de ces biomarqueurs dans le cadre d’un suivi pérenne des masses d’eau côtières, de transition et continentales.

Consulter le programme de la journée : https://www.seine-aval.fr/restitution-biosurveillance/

Présence de BIOMAE lors de la réunion plénière du GT métrologie environnementale.

Présence de BIOMAE lors de la réunion plénière du GT métrologie environnementale.

BIOMAE interviendra sur le thème de la biosurveillance lors de la réunion plénière du groupe de travail du « GT Métrologie Environnementale » le 29 novembre à l’agence de l’Eau Loire-Bretagne à Orléans

Cette journée sera l’occasion de réunir l’écosystème du pôle autour du thème de la métrologie environnementale, de faire le point sur les actions réalisées en 2022 et de construire la feuille de route du GT pour l’année à venir.

Consulter le programme de la journée : https://www.poledream.org/dream/

BIOMAE sponsor Bronze++ du congrès annuel de l’ASTEE à Nice les 6, 7, 8 juin 2023

BIOMAE sponsor Bronze++ du congrès annuel de l’ASTEE à Nice les 6, 7, 8 juin 2023

Toute l’équipe de BIOMAE est heureuse d’être à nouveau cette année sponsor du congrès annuel de l’ASTEE

Focus du congrès : LE MÉTABOLISME DES TERRITOIRES DANS UN CONTEXTE DE TRANSITION ÉCOLOGIQUE

Le 102e congrès de l’Astee se propose de se placer sous l’égide du concept particulièrement d’actualité du Métabolisme Territorial (ou urbain), qui repose sur l’analogie entre un écosystème naturel, et celui d’un territoire, par l’analyse des processus internes lui permettant de fonctionner, de remplir ses fonctions, voire de se développer : son métabolisme.

Cette approche consiste ainsi à analyser sur un territoire donné, l’ensemble des flux d’énergie et de matières (intrants, stockés, et extrants) associés au fonctionnement du territoire, et qui le caractérisent.

L’ambition affichée est d’optimiser les usages des différentes ressources nécessaires au fonctionnement des systèmes territoriaux, notamment en jouant sur leurs possibles complémentarités, dans le but de tendre vers une diminution des intrants et extrants sur le territoire.

Cette approche métabolique de nos systèmes territoriaux, peut se déployer, et se décliner sous toutes les thématiques usuelles des compétences représentées au sein de l’Astee.

Pour en savoir plus : https://www.astee.org/evenements/102e-congres-nice-2023/

« Nous souhaitons structurer l’offre ecotox pour développer le marché »

« Les acteurs de la biosurveillance s’organisent pour créer leur syndicat. »

Un des objectifs : développer une demande pour ces outils qui s’appuient sur le vivant afin de comprendre les pollutions. Précision de Laurent Viviani, futur président du syndicat.

Laurent Viviani
Futur président du syndicat France eau biosurveillance 

Actu-environnement : Pourquoi les acteurs de la biosurveillance souhaitent créer un syndicat professionnel ?

Laurent Viviani : Notre syndicat devrait s’appeler France eau biosurveillance.

https://www.actu-environnement.com

Lire la suite de l’article